Vieux Montréal

Vieux Montreal

Repères géographiques et historiques

Le Vieux-Montréal est l’un des quartiers historiques de la ville les plus connus et les plus visités par les touristes. Il épouse en grande partie le tracé des anciennes fortifications. Le quartier a été déclaré « arrondissement historique » par le Ministère des Affaires culturelles en 1964.

Le vieux-Montréal s’étend aujourd’hui à l’emplacement où la ville a été fondée en 1642 et où a été édifié un premier fort en 1643. A l’époque, la cité s’appelle Ville-Marie. Elle ne deviendra Montréal qu’au XVIIIe s. De cette période datent les bâtiments de l’Hôtel-Dieu, la basilique Notre-Dame et le Vieux Séminaire de Saint-Sulpice, dont l’apparence s’est cependant modifiée au fil du temps, des destructions et des reconstructions.

XVIIIe et XIXe s. : une profonde mutation

L’architecture du Vieux-Montréal a été façonnée successivement par la présence française (au XVIIIe s.), puis anglaise (au XIXe s.). La ville se présente au XVIIIe s. comme un agglomérat serré de maisons en bois ceintes de remparts destinés à la protéger d’une invasion britannique. De nombreux bâtiments seront ravagés par le feu, jusqu’à ce qu’une ordonnance royale interdise les constructions en bois au profit des maisons de maçonnerie.

Cet édit a pour résultat de faire du Vieux-Montréal un lieu de résidence élitiste, puisque les plus pauvres, ne pouvant se permettre des maisons en pierre, émigreront vers les faubourgs.

Au XIXe s., le visage du Vieux-Montréal est façonné par la mutation de la ville, où s’installe une bourgeoisie de marchands, et la prospérité de son port : on édifie à cette époque de nombreuses maisons commerçantes, avec un rez-de-chaussée servant au négoce et des étages résidentiels.

Le Vieux-Montréal aujourd’hui

Le Vieux-Montréal décline au XXe s., pour connaître un nouvel essor, touristique cette fois, à la fin du siècle. Le quartier est progressivement rénové, on installe des bureaux dans les bâtiments à l’abandon, ainsi que quelques hôtels typiques.

Il constitue aujourd’hui l’un des pôles touristiques de la ville, avec plus de 11 millions de visiteurs par an. Le quartier séduit par ses places historiques, comme la Place d’Armes et la Place Jacques-Cartier, ainsi que par sa basilique Notre Dame.

Néanmoins, seuls sept bâtiments des XVIIe et XVIIIe s. sont conservés : le Vieux Séminaire, l’Hôtel Dieu, la maison Sabrevois de Bleury, la maison Brossard-Gauvin, le château Ramezay, une partie de la maison Papineau et la maison Dumas.

Site web officiel : vieux.montreal.qc.ca



Ecrire un commentaire